Pollution atmosphérique

La pollution atmosphérique ou pollution de l'air 


L'air, un milieu dynamique perturbé

La connaissance totale de la composition de l'air reste hors de portée. C'est en effet un milieu dynamique : ses constituants sont toujours en transformation, par suite des conditions météorologiques, des flux atmosphériques et des réactions chimiques. Pourtant, même si des événements d'origine naturelle peuvent induire des changements brutaux dans la composition de cet équilibre atmosphérique (éruptions volcaniques et collision avec des météorites), depuis le début de l'ère industrielle, il y a 200 à 250 ans, les sociétés humaines perturbent sensiblement l'atmosphère et le climat sur un laps de temps très court.

 

En effet, nous introduisons de plus en plus d'éléments chimiques nocifs pour la santé dans l'air que nous respirons.

La pollution atmosphérique signifie donc la présence indésirable d'impuretés ou l'élévation "anormale" de la proportion de certains constituants de l'atmosphère.

La partie de l'atmosphère concernée par les problèmes de pollution comprend la troposphère (du sol jusqu'à 8 à 15 km d'altitude suivant la latitude) et la stratosphère (entre 15 et 50 km d'altitude). En effet, les émissions de polluants à durée de vie supérieure à 5 ans environ peuvent atteindre cette dernière. La concentration et la dispersion des polluants dépendent ensuite en général des conditions météorologiques.

Les sources de la pollution atmosphérique

Nous insisterons ici exclusivement sur les sources humaine de la pollution.
En effet, les sources naturelles qui modifient la composition de l'atmosphère (éruptions volcaniques, embruns marins, poussières extra-terrestres, pollens, spores, bactéries, respiration des êtres vivants et décompositions naturelles) ne s'intègrent que timidement dans les préoccupations actuelles sur la pollution de l'air. Ceci s'explique logiquement par la place de plus en plus importante qu'occupent les activités humaines en tant qu'émettrices de polluants, sur des échelles temporelles réduites et aux conséquences significatives sur notre santé et notre environnement.

Les principales substances polluant l'atmosphère se répartissent en deux groupes : les gaz et les particules solides (fumées, ...).On estime que les gaz représentent 90 %  des polluants rejetées dans l'air et les particules les 10% restants.

La pollution de l'air est la résultante de multiples facteurs : la consommation d'énergie augmente, les industries extractives se développent, la circulation routière et aérienne se densifie... Ainsi, la production et l'utilisation d'énergie en sont les principaux moteurs. La pollution de l'air est très présente en milieu urbain.
Les feux de forêt rejettent aussi un énorme quantité de dioxyde de carbone lors de leur combustion.

Mais c'est l'usage des hydrocarbures fossiles et du charbon, qui demeurent au premier rang des sources de contamination de l'environnement.
Leur combustion libère dans l'atmosphère de nombreux polluants gazeux (gaz carbonique, oxyde de carbone, de soufre, d'azote, hydrocarbures imbrûlés, dérivés du plomb utilisés comme additifs dans les essences, etc.) qui, combinés, vont créer de nombreux effets encore mal connu, et notamment participer à l'effet de serre.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site