Les effets sur la fertilité

Les effets de la reproduction humaine

 

Une tendance qui dure depuis quelques temps

Une étude a été menée sur des milliers de patients en Angleterre a découvert que les femmes qui respirent régulièrement dans l'espace pollué, ont 24 % plus petite chance de tomber enceinte par rapport à celles qui vivent dans des zones moins polluées.
Le dioxyde d'azote, une toxine produite par les gaz d'échappement des voitures et des camions et cuisinière à gaz, ont un impact négatif sur les chances des femmes d'avoir des bébés.
Les chercheurs ont comparé le taux de réussite pour 7500 patients avec des niveaux de pollution autour de leur maison, au travail, et le traitement clinique. Le résultat, c’est que le chercheur a trouvé des preuves conformes qui ont montré que plus le patient respire le dioxyde d'azote, plus son taux de fécondité sera faible.
De plus, de nombreuse études observent à la baisse le nombre de spermatozoïde libérés lors de l'éjaculation, avec beaucoup moins d'homme libérant une quantité de spermatozoïde supérieure à la norme (+ de 100 Millions) et beaucoup plus qui en libèrent une quantité inférieure (- de 2 Millions). Or, ces deux tendances se sont acceléré pendant l'ère industriel.

 

Les effets sur la fertilité féminine

 La pollution atmosphérique est associée à une naissance prématurée, faible poids du bébé lors de la naissance, des malformations congénitales, et augmentation du risque de faire une fausse couche.

On observe aussi une irrégularité des cycles, des erreurs de "codages" de l'ovule et une déterioration du placenta et de l'utérus.

 

 

Les effets sur la fertilité masculine

On observe des cancers des testicules, une diminutions de la qualité du sperme (nombre + mobilité + forme), parfois l'impuissance.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site